Qui sommes-nous ?

 Le noyau constitutif du projet a évolué au fil du temps :
2013 : achat par Julien et Chloé (qui se projettent habitant.es) et Boris, William et Alexandre (non habitants)
2014-2019 : recherche d’une seconde famille pour habiter sur le lieu
2019 : Alexandre et sa compagne Julie décide de devenir la deuxième famille et décision d’ouvrir le fenil à 2 logements supplémentaires dont un prioritairement pour un.e agriculteur.trice
2020 : Intégration de Rémi, Didou et Geoffroy qui se projettent sur le projet agricole et départ de Julien et Chloé
2021 : Emménagement de Manon et Guillaume (reprise de l’appartement de Julien et Chloé) et d’Alexandre et Julie, intégration d’Agnès et Baptiste (3ème famille) et départ de Didou et Geoffroy
2022 : intégration d’Adélie et Luc-John (4ème famille). Nous sommes au complet !
2023 : Lancement de l’activité maraîchère. Emménagement des troisième et quatrième familles. Vie à 15 au quotidien !
 
Alexandre
L’idée d’un écolieu est né dans la tête d’Alex en 2012, il est l’un des membres fondateurs du projet. En couple avec Julie, ils se sont installés en juillet 2021 avec leurs deux filles : Mathilde et Anouk. Pour lui, ce corps de ferme représente « un oasis local permettant de créer une résilience sociétale, mais aussi à titre plus personnel, le lieu de vie idéale pour un humaniste et naturaliste qui veut vivre avec ses convictions ». Outre sa barbe rousse « de blond vénitien », Alex se distingue par son côté fédérateur, son amour du collectif et son enthousiasme… si vous pouvez éviter de lui donner de nouvelles idées ce sera pas mal d’ailleurs, parce qu’après il les réalise !
 
Julie
 En 2013, Julie aurait déclarée « de la neige en octobre? Non merci, le Suchel ce ne sera pas pour moi ! ». Et pourtant, depuis ce jour, son engagement a été marqué par un nombre incalculable de coups de pioches, des tartines d’enduits, de ponçages de poutres ou d’arbres plantés. Super épicière, conjointe d’Alexandre, maman d’Anouk et Mathilde, Julie répond toujours présente, même parfois aux heures de la sieste (c’est dire !). Si la neige est encore souvent là, Julie nous réchauffe de sa bienveillance et de ses bons petits plats pour 15 – 20 personnes 🙂
 
Manon
Manon a rejoint la ferme du Suchel avec sa famille en 2020. Fortement impliquée dans la rénovation du lieu, et notamment de son logement, elle continue cette transition de vie aussi de manière professionnelle, en participant aujourd’hui au lancement du projet agricole. Toujours investie et pleine de peps, aussi déterminée avec une ponçeuse à la main qu’avec une pioche, une poêle ou sur la piste de danse, à l’écoute du collectif comme de la bonne musique, enlevez vos tallons aiguilles, Manon donne le rythme !
Guillaume

Guillaume a rejoint le collectif avec Manon et ses 2 enfants en 2020… et ça n’est pas passé inaperçu ! Ayant rejoint le projet pour y vivre et y monter un projet professionnel agricole (notamment en maraichage, fruits et arboriculture…), Guillaume était encore menuisier à son arrivée. Visseuse greffée dans une main, circulaire dans l’autre, les lames et les vis ont tourné, et quand nous nous sommes retourné.es, la ferme avait bien changé ! L’attention aux autres, l’équilibre dans sa famille, la soin de la terre, et bien sur la musique (à écouter ou jouer) avec une grosse dose de bonne humeur, vous voila déjà dans l’ambiance avec Guillaume ! Manon, Guillaume et leurs deux loulous ont emménagé en juillet 2021 en même temps qu’ Alex et Julie.
Agnès

Un sourire qui donne du peps ? Vous avez trouvé Agnès ! Ses différentes activités (psychomotricienne de formation, coordinatrice d’association…) un peu trop intenses et une vie familiale assez dense ont amené Agnès à une transition de l’urbain vers le rural, collectif ! En 2021, Agnès a ainsi rejoint la Ferme de Suchel comme future maraichère sur le volet agricole, et comme co-habitante, avec son mari Baptiste, et leurs 4 enfants (Marius Joseph Prune et Capucine). Prendre soin des personnes, transmettre, cultiver, voici quelques unes des thématiques qui caractérisent cette très grande… personnalité 🙂 !
Baptiste

« Hé, Baptiste, débarque on a besoin d’un bon coup de paluche ! » : il n’en faut pas plus… une tête fort souriante agrémentée d’une barbe fort rousse, avec deux bras forts motivés et une voix fort convaincante, Baptiste arrive. En transition depuis une vie urbaine, il a rejoint le projet avec sa femme Agnès et leur 4 enfants en 2021, pour participer à la création d’un lieu et d’un projet atypique et cohérent par rapport aux enjeux du monde d’aujourd’hui. Construire son logement sans grosse compétence préalable ? A mon tour, ça à l’air vachement bien fait chez les voisins !
Adélie

Adélie a envie ! Elle est pleine d’énergie, de projets et de convictions ! Alors partir d’une coque vide pour y faire son nid, celui de son conjoint Luc-John et de sa fille, elle est partante et a mené ses travaux dans une optique de beau, respectueux de l’environnement et si possible de seconde main. Prochain projet ? des plantes aromatiques et médicinales, devenir paysanne boulangère et pourquoi pas s’investir dans la politique locale ?
Luc-John

Oui c’est son vrai prénom ! et il lui va très bien ! car comme son prénom, Luc-John est vif, drôle et gagne à être connu. En compagnie d’Adélie sa compagne et Ysée sa fille, il apporte son dynamisme et sa bonne humeur. Avec ses mains, il sait faire chanter un piano et rugir une guitare, il peut faire crisser une plume sur du papier pour en faire sortir quelques beautés mais s’est lancé dans l’aventure plus pour faire un pas de côté vis-à-vis de notre société que pour son goût pour les travaux.
William

Arrivé en 2013, William fait partie du groupe « souche » du Suchel. Après s’être intéressé à un projet d’écohameau en Ardèche, il a développé l’envie de participer à la construction d’un projet collectif d’habitat partagé et agricole où la priorité est de placer l’humain et l’environnement au centre des intérêts tout en proposant une alternative à l’entreprise individuelle, au mode de vie actuelle, et ainsi renouer avec le travail de la terre, participer à préserver le patrimoine rural local. Aujourd’hui, William est principalement en charge de la gérance administrative lié au projet et continue à apporter son aide par ailleurs afin de le développer. Il représente aussi pour lui une aventure humaine de personnes différentes qui se retrouvent autour de valeurs communes. Cette aventure permet de répondre à des besoins : envie, bien être, bonheur, espérance, créativité…malgré des incertitudes liées à la construction de ce projet, c’est surtout des rencontres, des amitiés, des expériences et du partage.
Boris

Boris fait partie des cinq associés à l’origine du projet débuté avec l’achat du Suchel en 2013. Avec pour objectif de vivre une expérience d’abord humaine avec son groupe de copains, grâce à ce projet qui mènerait plus tard à l’autonomie alimentaire et à une vie alternative et participative. Apprécié pour son dynamisme et son franc parlé, Boris ne fait pas partie des habitants de la ferme, mais reste néanmoins investi autant que possible dans le projet du Suchel.
Rémi

Rémi, devenu Mimir (Merci Sonia!), a découvert les projets de la Ferme du Suchel en avril 2019 en même temps que son ami Didou avec qui ils cherchaient depuis plusieurs années à créer ou intégrer un projet agricole qui leur correspond, enrichissant et respectueux de la nature. Rémi utilise le lieu comme oasis et va et vient avec son camion pour participer à l’aventure ou se ressourcer. Rémi a en effet un intérêt profond pour la spiritualité qu’il explore à travers la méditation, la perception des énergies subtils et les récits de personnes inspirantes. Depuis plusieurs années, Rémi a adopté un mode de vie minimaliste dans son Van aménagé et met un point d’honneur à viser l’autonomie ( alimentaire, énergétique, matériel …) afin d’être en mesure de ne plus dépendre ou cautionner une société en perte de sens et de valeurs.
Manuelle

Manu fait partie du projet du Suchel depuis ses débuts en 2013. Habitant dans la même vallée avec son conjoint Edouard, en habitat groupé, ils ne comptent donc pas s’installer à la ferme. En revanche Manu est particulièrement investie dans le « jardin » du Suchel et à a cœur de développer un projet de culture végétale explorant des méthodes alternatives, dans l’expérimentation et le partage. Ses principaux intérêts pour le moment au jardin : créer ses propres semences et installer des arbres fruitiers (plantation, greffe, taille…). Les premières bases d’un verger conservatoire ont vu le jour, en vue de reproduire des variétés anciennes résistantes et adaptées au climat local, et de se régaler…
Edouard

Avec sa femme Manuelle, Edouard est particulièrement investi dans l’agriculture et dans l’intégration locale du projet. En tant que « voisin » du Suchel et ami du groupe à l’initiative du projet, il apporte une aide précieuse dans l’intégration et l’intérêt local porté au Suchel, il est également membre de l’association et aide ponctuellement pour les travaux de rénovations. De plus, il s’est particulièrement intéressé à l’aspect agriculture du projet avec les notions de permaculture qu’il a participé à apporter. Outre tous les aspects de sa participation, Edouard est une personne solaire appréciée pour son sens de l’humour, sa spontanéité et le regard critique qu’il apporte au projet.